Bienvenue sur atssec.net

Tournoi : Espace AMFe

Cet espace AMFe diffuse les informations officielles et certifiées de l’Autorité des Marchés Financiers d’Exigeland.
Ces informations sont fiables et factuelles. Elles ne comportent aucun commentaire ou appréciation subjective sur la situation. Les avis donnés par l’AMFe visent à fiabiliser l’information et qualifier les informations diffusées.

Les commentaIres ou appréciations sont publiés :
– par les entreprises elles-mêmes sur leur espace respectif
– et par les arbitres dans l’espace Weblettre d’Exige.

Derniers avis et documents publiés par l’AMFe concernent la situation à fin P11.

Documents publiés par l’AMFe ___________________________________

Cours de la bourse, cliquer ici
– Documents comptables disponibles en consultation & téléchargement (cliquer sur les liens ci-dessous après les commentaires)

Les comptes à fin P11 ne sont pas publiés par l’AMFe mais n’appellent aucune réserve de sa part.
x_BILANS & COMPTES DE RESULTAT fin de Période 8
x_BILANS & COMPTES DE RESULTAT fin de Période 4

* Bilans & Comptes de résultats en fin de Période 2
* bilans et comptes de résultats de la période 0 [situation initiale des entreprises

A fin P11
L’autorité des marchés financiers se félicite de la bonne tenue des cours qui certes dénote un fort fléchissement pour les titres dont les cours étaient les plus « surcotés » mais ne donne pas le signe d’une débâcle en raison de l’arrivée à maturité du marché grand public, et du tassement relatif de la demande des secteurs industriels qui n’ont pas procédé à de nouveaux appels d’offres récemment.
L’ensemble des entreprises connaissent des résultats satisfaisants, certes contrastés d’une entreprise à l’autre mais satisfaisants.
Toutefois l’ampleur de ces contrastes, ainsi que le fléchissement de certains cours laissent planer l’ombre d’OPA pour les périodes à venir.
Aussi, l’AMFe attire l’attention des investisseurs sur le caractère potentiellement instable des cours :
– d’une part en raison des montants très élevés atteints par la plupart des titres ;
– d’autre part en raison d’actions probables en préparation ou en défense d’OPA,
Aussi l’AMFe suggère aux investisseurs de procéder à une analyse des fondamentaux des entreprises au moment où le marché grand public est à maturité et que les marchés industriels n’offrent pas la même visibilité tout en étant actuellement très rémunérateurs et garants d’une certaine progression  du chiffre d’affaires, sans toutefois se répéter d’une période à l’autre..

A fin P08
L’autorité des marchés financiers tout en se félicitant de la très bonne tenue des cours  s’inquiète de la situation du marché caractérisée par une hausse des cours qui fait craindre un retournement de la cotation de certains titres..
L’ensemble des entreprises connaissent des résultats satisfaisants, contrastés indiscutablement mais satisfaisants. Toutefois l’ampleur de ces contrastes laisse planer l’ombre d’OPA sur les entreprises relativement moins cotées (relativement car les cours sont élevés), si la législation sur les OPA venait à être adoptée (ce qui n’est pas le cas actuellement en Exigeland).
Aussi, l’AMFe attire l’attention sur le caractère potentiellement instable des cours :
– d’une part en raison des montants très élevés atteints sur certains titres, et élevés de manière générale ;
– d’autre part en raison d’actions probables en préparation ou en défense d’OPA, si la législation venait à changer.
Aussi l’AMFe suggère aux investisseurs de procéder à une analyse des fondamentaux des entreprises au moment où le marché grand public arrive à maturité et que les marchés industriels n’offrent pas la même visibilité tout en étant rémunérateurs et garants d’une certaine stabilité de chiffre d’affaires.

A fin P06
L’autorité des marchés financiers se félicite de la bonne tenue générale des entreprises
Les problèmes de production rencontrés par certaines entreprises semblent globalement maîtrisés, laissant espérer une meilleure satisfaction de la demande qui commence à se constater dans les chiffres.
La demande est à présent supérieure à la demande initialement prévue, offrant ainsi de belles perspectives de croissance aux entreprises d’autant que de nouveaux produits vendus par appels d’offres ayant fait leur apparition en P06 (ventilateurs pour l’industrie automobile et ventilateurs pour l’aéronautique) sont maintenant bien intégrés dans les plans de développement des entreprises..
Le début de réaction des consommateurs aux politiques tarifaires semble s’essouffler compte tenu de la relative modération des prix constatée conjuguée à une hausse des budgets de publicité..
Cet ensemble de paramètres conduit l’AMFe à être relativement optimiste sur la tenue générale du marché, reste pour l’investisseur le dilemme du choix des titres à intégrer dans le portefeuille ou sur lesquels au contraire il convient de s’alléger en prenant son bénéfice compte tenu de la hausse du cours constatée mais au risque de vendre trop tôt et donc d’encaisser une plus-value moins importante si le titre progresse encore !

A fin P04
L’autorité des marchés financiers considère les positions de toutes les entreprises comme potentiellement spéculatives car un groupe d’entreprise évolue de manière stable et recèle donc des potentiels. Une entreprise de manière très nette, et 3 autres de manière moins marquée, atteignent des cours assez élevés et offrent à la fois une forme de garantie de croissance mais avec un risque non négligeable de ralentissement.
L’importance des problèmes de production rencontrés par certaines entreprises est à la fois un signe de manque de maîtrise de la part de certains dirigeants mais aussi une réelle opportunité car, à fin P04,  la demande effectivement satisfaite est très en dessous du potentiel prévu, ceci s’expliquant par la conjugaison des problèmes de production (6 % de clients n’ont pas trouvé le produit qu’ils désiraient acheter) et des politiques de prix trop élevés (la demande effective est 3 % en dessous de la demande prévue).
La contradiction est que :
* La politique de prix élevés semble correspondre aux souhaits des dirigeants pour assurer des bénéfices importants et assurer le financement de la croissance du potentiel de production ;
* Alors que dans le même temps, les consommateurs acceptent mal cette hausse des prix, d’où un marché réel atone par rapport à l’évolution prévue.
Le début de réaction des consommateurs aux politiques tarifaires et aux campagnes publicitaires est resté plus que timide mais il doit cependant inciter les investisseurs à la plus grande prudence à l’égard des entreprises pratiquant des prix élevés avec des budgets de publicité conséquents.
Les opportunités restent nombreuses pour les gérants de portefeuille mais la vigilance dans l’analyse des comptes des entreprises est essentielle pour éviter les mauvaises surprises.

 A fin P03
Un début de contraste plus net entre les résultats financiers des entreprises et dans certains cas une divergence entre leurs résultats financiers et leur position commerciales en termes de part de marché

A fin P02
L’AMFe n’a pas d’alerte d’information à communiquer à ce stade.
Les résultats des entreprises ne présentent pas de caractères anormaux compte tenu du fait que les entreprises opèrent sur un marché nouveau.
Toutefois, l’AMFe tient à souligner auprès des investisseurs que les situations actuelles des entreprises ne peuvent en aucun cas être considérées comme stables et assurées, et qu’il n’y a, à ce stade de l’évolution du marché, aucune position qui ne puisse être qualifiée de non spéculative compte tenue du caractère totalement « ouvert » du marché.
L’AMFe attire l’attention des investisseurs sur le fait que le marché naissant n’est pas satisfait en totalité et que la demande effective parait légèrement inférieure aux prévisions d’évolution du marché. Ces deux éléments laissent supposer que les évolutions des parts de marché et des résultats financiers sont largement imprévisibles.
En conséquence si les possibilités d’évolution sont à la fois prometteuses et pour partie très imprévisibles, tout investissement sur tel ou tel titre est à considérer comme spéculatif, au sens littéral du terme.

A fin P00
Aucune remarque particulière sur les comptes de la période P00 qui traduisent des situations très similaires pour toutes les entreprises du marché. Les écarts que l’on peut constater entre les situations de telle ou telle entreprise  ne traduisent pas de différences significatives quant aux fondamentaux des entreprises concernées.

Verified by ExactMetrics