La rentrée 2019 est faite pour les DCG, bientôt la soirée d'intégration - Pour les nouveaux dScg, c'est encore le temps des inscriptions.

L’actualité d’Exigeland commentée

___________________________________________________________________________________
Information sur le contenu de la Weblettre d’Exige
Les arbitres du tournoi, en tant que représentants de différentes parties prenantes dans la simulation (gouvernement, syndicats, groupements de consommateurs, etc.) mais aussi en leur qualité stricte d’arbitres du jeu, publient plus ou moins régulièrement sur cette page des commentaires et des informations, dont le contenu peut correspondre aux intérêts de la partie prenante représentée.
Ces informations, parfois nécessairement subjectives, sont complémentaires des chiffres officiels qui sont actualisés et publiés par l’AMFe (l’Autorité des Marchés Financiers d’Exigeland) dans la rubrique ad hoc [Espace de l’AMFe accès direct cliquer ici].
___________________________________________________________________________________

 Note de l’AMFe : l’Autorité des Marchés Financiers d’Exigeland souhaite attirer l’attention des investisseurs sur le fait que les commentaires de la WEBlettre ne sont pas ceux de l’AMFe mais de journalistes de la presse économique d’EXIGELAND.
Les perspectives, les manques, les espoirs évoqués dans ces notes ne sont pas des faits objectifs mais correspondent à des analyses nécessairement empreintes d’une part de subjectivité. Toutefois, l’AMFe après lecture de ces commentaires n’a relevé aucune désinformation ou information erronée ou fallacieuse.    Voir les documents comptables sur l’espace AMFe [cliquer ici]
____________________________________________________________________________________

Périodes P05 & P06
Enfin ! ON n’y croyait plus : les entreprises ont réussi à créer une demande réelle équivalente voire légèrement supérieure à la demande initialement prévue, certes elles n’arrivent toujours pas à satisfaire l’intégralité du marché mais, mais … ça vient !
IL faut dire que les politiques conduites par chacune des entreprises sont assez différentes et … pas toujours constantes d’une période à l’autre, ou à tout le moins avec une cohérence peu perceptible pour l’observateur ou du moins l’observateur peut analyser les faits sous un angle peu objectif.
Ainsi dans le Fig_EXIGE Mag (journal des milieux d’affaires) on pouvait lire : « saluons la sagesse des gestionnaires des entreprises qui savent ne pas de lisser griser par les promesses du marché et préfèrent gérer au mieux l’équilibre financier de leur entreprise : des résultats positifs sont la meilleure assurance de pérennité ! Notons aussi la sagesse d’entreprise qui ont su délocaliser leur production et ainsi, grâce à une politique de salaires des plus bas, sauver leur entreprise : il faut savoir faire des sacrifices pour sauver l’emploi, c’est nécessaire et courageux. Par ailleurs les politiques de prix pratiquées par la majeure partie des entreprises permet d’assurer dans l’ensemble des salaires plus que décents à la grand majorité des salariés ».
Tandis que dans la revue l’EXIGE Insoumie il était possible de lire : « Halte aux incohérences des capitalistes ! Après avoir pour certains gaspillé des sommes folles en publicité totalement inutiles et pour d’autres procéder à des sur-investissements capacitaires, on constate que les entreprises assurent leur fin de mois en pratiquant des prix élevés qui obèrent le pouvoir d’achat des consommateurs. Et bien sûr quand la gestion est mauvaise se sont les salariés qui trinquent, comme les E8_Windy qui ont fait les frais de la politique de redressement de leur entreprise après une gestion erratique de leurs dirigeants. Partout des mouvements de citoyens s’organisent progressivement pour lutter contre la hausse des prix ou pour demander un relèvement du salaire minimum, politique de salaire a minima honteusement pratiquée par certains ! ».
On le voit, l’économie d’Exigeland est très dynamique et ce dynamisme suscite débats et commentaires mais ce dynamisme offre surtout de belles perspectives d’activité et de rentabilité. Cette création de richesses pose nécessairement la question de sa répartition et une politique trop favorable au monde des affaires peut susciter des mouvements sociaux ou simplement sociétaux comme les actions menées par les associations de consommateurs pour rendre le public plus vigilant à la composante prix des produits.


Périodes P03 & P04
Un marché plein d’opportunités !
Hélas mais … enfin !
Hélas car les entreprises d’Exigeland se révèlent incapables de satisfaire les demandes qu’elles génèrent par leurs actions commerciales. Environ 700 000 demandes n’ont pas pu être satisfaites en P04 ! Soit bien plus que le total des quantités vendues par l’entreprise vendant le plus (E1 BUENOS AIRES avec « seulement » un plus de 472 000 ventes) : nous persistons à dire que les entreprises d’EXIGELAND prises comme un tout sont un club de « poules mouillées » qui ont peur de leur ombre !
Mais nous disons aussi « enfin » car, dans le même temps, les visions ambitieuses de certaines entreprises combinées avec des erreurs manifestes de gestion de certaines autres (parfois les mêmes !!) créent une grand instabilité des cours, forte instabilité qui ne peut être que propice à la spéculation. Et nous ne pouvons que vous y encourager !
Certes ici ou là, des esprits chagrins, à la fibre bien peu entrepreneuriale, peuvent se complaire à inciter les investisseurs à la prudence alors que c’est d’audace dont le marché a besoin pour faire face aux défis d’une demande aussi importante sur un marché en pleine expansion. L’audace des gérants de portefeuille viendra supplanter la frilosité des équipes dirigeantes des entreprises d’EXIGELAND.
Investisseurs, il est temps de prendre position sur des titres plein d’avenir …A vous de les sélectionner à votre guise !

Périodes P01 & P02
Un  démarrage tout en contraste sur le nouveau marché des ventilateurs dans EXIGELAND ;
Après une période 01 où les entreprises se sont cherchées tout en satisfaisant toutes les demandes mais avec un niveau global de demandes inférieur à ce qui pouvait être espéré ceci en raison d’une part de politiques publicitaires totalement uniforme et relativement conformiste et d’autre part d’un prix moyen en forte hausse en raison de la politique tarifaire de deux entreprises.
En Période 2, l’écart entre la demande effective et la demande initialement prévue s’est encore accrue, et les entreprises n’ont pas servi la totalité de la demande effective.
Des ajustements de gestion sont attendus pour mieux coller à la réalité du marché, et des décisions audacieuses sont espérées pour réveiller la demande : donc le marché est un peu « gâché » car exploité très en dessous de son potentiel mais avec une gestion comptable saine pour toutes les entreprises.
Bref beaucoup de «  timidité » dans l’approche du marché mais toutes les entreprises ont des situations comptables tout à fait satisfaisantes même si, ici ou là, quelques signes de faiblesses peuvent constituer des clignotants d’avertissement sans gravité.
Toutes les options pour la suite sont ouvertes !

 

___________________________________________________________________________________

Pour laisser un message aux arbitres du tournoi cliquer sur cette adresse :  tournoidegestion@orange.fr